Achats – Afficher les prix incorrects – Exemple de lettre / Choix assurance protection juridique


4.1 (88%) 30 votes

Thématique similaire :

conseiller protection juridique suravenir assurance

  1. prendre une assurance protection juridique
  2. protection juridique assurance maison : assurance protection juridique vice caché maixson

 

Pour creuser le sujet :


Quels sont les points ą vérifier avant de choisir un contrat?
Pointez d’abord quels cas sont couverts. Ils doivent obligatoirement être adaptés à votre situation personnelle, de façon à aucun faire la sous-assurance (c’est, on l’a vu, le défaut des garanties proposées en implication et pourquoi pas en assortiment d’une autre assurance), tel que la surassurance: si vous n’envisagez pas de réaliser construire et pourquoi pas d’agrandir votre habitation, ou si les problèmes de divorce ne vous concernent pas a priori, un contrat basique peut être suffisant. Vous allez pouvoir toujours, pendant la suite, souscrire des garanties optionnelles ou un contrat plus complet dans l’hypothèse ou votre situation évolue, si vous investissez dans l’immobilier et devenez propriétaire-bailleur, en exemple. Par ailleurs, un bon contrat prévoir un tarif d’honoraires d’avocat réaliste, clairement présenté et indexé, pour que les montants garantis ne deviennent pas obsolètes en plusieurs années (Plein Droits, du Crédit agricole, par exemple, omet cette indexation). Préférez un contrat qui prévoit le versement direct pendant l’assureur des honoraires de votre avocat, vous évitant ainsi d’en élever l’avance, et pourquoi pas qui, d’or moins, vous garantit un remboursement rapide (12 jours à l’opposé a l’intérieur du contrat Serenice de la Défense automobile et sportive (DAS), ainsi qu’à 4 semaines pour Sécurité juridique, de l’EPJ). La commission des classe abusives (recommandation n° 02-03, voir le n° 956 du Particulier, p 16) dangereux par ailleurs les dispositions permettant à l’assureur de refuser de prendre en charge un litige si vous avez avant consulté un avocat. Dans radicaux les cas, évitez contrats avec un plafond trop bas de prise en charge des frais d’un litige (moins de 15 000 €), et ceux qui vous font supporter une fraction du coût de la procédure si vous perdez. Enfin, si vous avez avant un contrat de protection juridique, par contre souhaitez en changer, préférez qui vous dispense du délai de carence pour les garanties de laquelle vous disposiez déjà (cependant, seul pour le moment, Confiance, de Protexia, prévoit expressément cet dispense).
Mais qu’est-ce que que mettons le contrat choisi, restez conscient qu’il ne vous garantit pas une solution favorable à tout litige auquel vous seriez confronté ni dans différents une quantité prise en charge des frais. Il constitue plutôt un élément de péril vers un adversaire, même lorsque l’enjeu du conflit laisse supposer qu’une procédure n’en vaut pas la peine. Un tel contrat pourra aussi vous exécuter gagner du temps, en évitant quelques fois le recours à une instance de conciliation et pourquoi pas à un médiateur. Et, dans affaires plus graves, le coût d’un procès pour vous sera au mieux nul, en or téton sensiblement allégé. Enfin, après avoir souscrit un tel contrat, n’oubliez pas de résilier, lorsque vous le pouvez, contrats ou bien les garanties de protection juridique à qui vous disposiez auparavant, devenus superflus.

Qui perçoit les et intérêts pour frais d’avocat
Si vous gagnez votre procès, le juge peut vous allouer des et intérêts spécifiques pour compenser vos frais d’avocat (en vertu de l’article 700 du code de procédure civile ainsi qu’à de ses équivalent devant d’autres juridictions). Avec un contrat de protection juridique, ces sommes vous reviennent uniquement à concurrence de la part d’honoraires que vous avez -même supportée. Exemple: votre avocat a perçu 2 000 €, desquels 1 000 € pris en charge par vous-même. 800 € vous sont alloués d’or titre de l’article 700: cet somme vous revient entièrement, et il reste finalement 200 € à votre charge. Si le tribunal vous avait alloué 1 200 €, vous percevriez 1 000 €, et le surplus reviendrait alors à l’assureur.